Cédric

29 ans, Verdun
Cuisinier au 357C

image

La Bio

100 pts
100 pts
Cédric en action

Cédric n’avait pas envisagé une carrière de cuisinier avant sa jeune vingtaine. Étudiant en sciences humaines, il a bifurqué vers la cuisine et a eu un véritable coup de foudre pour le métier. Il a pu parfaire son expérience dans différents établissements, dont le restaurant Da Vinci, le Club de Golf Le Mirage, le Restaurant Europea et, à présent, le 357C.

Il a réalisé trois stages culinaires à l’extérieur du pays, dont deux au sein de restaurants étoilés du Guide Michelin en Europe et un au Japon. Pour Cédric, un plat complet réussi doit faire en sorte que l’on s’amuse en le mangeant. Véritable boute-en-train, il considère le travail d’équipe essentiel et aussi fondamental dans une cuisine que dans les sports d’équipe. Sa première passion a été la cuisine italienne, qu’il continue d’apprécier.

Cédric aimerait surtout pouvoir bien vivre de son métier et, peut-être un jour, avoir une émission culinaire, écrire un livre ou tenir un blogue afin de faire partager son amour de la cuisine. S’il n’était pas cuisinier, il serait sûrement chroniqueur sportif puisque l’univers du sport l’attire énormément.


Patrimoine et inspirations

Pasquale Vari, ancien juge de l’émission Les chefs!, est celui qui lui a donné sa première chance en cuisine, et Cédric a acquis de nombreuses connaissances de base à ses côtés. Il considère que ses plus grands mentors sont les chefs du 357C, car ils débordent d’imagination et possèdent une grande expérience. Il croit que l’on revient de plus en plus à nos recettes ancestrales et aux produits locaux grâce à Normand Laprise et à Martin Picard. À la télévision, Jean Soulard fait partie de ceux qui ont marqué Cédric, ainsi que Josée di Stasio. Il considère qu’ils sont de bons ambassadeurs de la cuisine au Québec.